Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Snaë Valdyra le Mar 1 Déc - 18:08

Fiche de personnages - Vampires


Nom : Haraldsson sur son passeport, son véritable nom est Valdyra. Ce nom emprunté est un hommage à son père adoptif.
Prénom : Shae sur son passeport, son véritable prénom est Snaë.
Age réel : Les années s'écoulent désormais comme de l'huile sur la peau, glissante sans en altérer sa texture. Elle a vu passer plus de neuf cents hivers, vu défiler d'innombrables vies, évoluer nombres de civilisations. Elle ne compte plus les années, elle attend simplement son heure. Car au fond d'elle-même, Valdyra sait que la Fleur d'Hiver se fanera, inexorablement.
Age physique : il s'est écoulé trente hivers avant que la mort ne l'étreigne.

Pouvoirs :
- Avatar de l'Hiver : Le froid sous toutes ses formes a toujours été présent dans sa vie, et même sa non-mort. Depuis son étreinte, elle ne fait qu'un avec le froid, pouvant générer un environnement glacé autour d'elle, créer et manipuler la neige et la glace à volonté. Une aura de froid l'entoure constamment, invisible mais pourtant bien présente et facilement perceptible, qu'elle peut atténuer sans pour autant complètement l'occulter.
- Louve des Neiges : Son nom n'a jamais aussi bien été porté que depuis son étreinte. En effet, elle a la capacité de se métamorphoser en une louve blanche toute ce qu'il y a de plus normale, gardant cependant les capacités et contraintes de sa nature vampirique (immortalité, besoin de sang, brûlure du soleil, etc...).  

Groupe: Dissidents
Est opposé au gouvernement : oui
Fonction : Combattante, traqueuse et chasseuse avant toute chose, elle a cependant laissé derrière elle bon nombre d'organisations et de sociétés, dans lesquelles elle peut prendre part tout en restant dans l'ombre, par le biais d'associés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Histoire


La nature sauvage et indomptable n'épargne personne, fauchant des vies comme autant d'épis de blés, implacable.
Pourtant, il est des choses inexpliquées, des évènements que les plus croyants des hommes attribuent alors à l'oeuvre de leurs dieux, quels qu'ils soient. Les Aesirs ? Les Vanyrs ? Ou la Nature elle-même ? Nul ne peut vraiment le dire avec certitude, laissant les croyances occulter la science et le rationnel pour enrichir de mythes et légendes les récits de leur religion.

Nous parlons alors de miracles, ces phénomènes ne pouvant être définis, ni expliqués par un raisonnement rationnel et scientifique. Des questions ne trouvant aucune réponse.
La survie de ce nourrisson qui, plus tard, portera le nom de Valdyra, peut être classée parmi eux.

Deux corps gisaient sur le sol, leur sang déjà gelé par le grand froid hivernal, formant une fine couche de glace rougeâtre sur le sol couvert d'une épaisse couche de neige. D'autres cadavres se trouvaient non loin, de loups cette fois. Pour quelles raisons ce couple nordique traversait-ils cette forêt de cônifères à l'extrême nort des Terres Gelées ? Nul ne pourrait le dire, les seuls témoins ayant été sauvagement égorgés et à moitié dévorés par les animaux sauvages dont certains specimens se trouvèrent à l'état de viande froide. Et au milieu de cette scène macabre, un petit bout d'humain, à peine plus d'un an, recroquevillé et lové contre l'un de ces corps à fourrure épaisse. Lorsqu'une troupe de Nordiques s'étaient aventurés dans les environs et avaient découvert le carnage, ils furent stupéfaits de constater que la petite - car le bébé s'avérait être une fille - était vivante et intacte, épargnée par les bêtes et peu affectée par le froid mordant. Ils emmenèrent les corps des animaux, et enterrèrent ceux des victimes de la nature. L'un de ces hommes, Harald Undorf, la prit sous son manteau pour la réchauffer, et lui donna en ce funeste jour le nom qu'elle portera toute sa vie durant, et même plus encore : Snaë Valdyra, la Louve des Neiges. Elle avait déjà pour elle la pâleur de sa peau, la blancheur de ses fins cheveux et le perçant de ses yeux d'un bleu de glace.

Deux décennies passèrent sur le fil du Temps, et la petite graine blanche devint une jeune femme au sein du camp de réfugiés ayant fui les guerres tribales. Sa grande taille - atteignant allègrement les deux mètres -, sa longue chevelure d'un blanc pur ainsi que sa beauté froide firent sensation après des jeunes guerriers, pourtant elle demeurait inaccessible et sauvage, proche de la Nature. Tous devaient savoir chasser et se battre, aussi avait-elle appris le maniement de l'épée, de la lance et de l'arc auprès de celui qu'elle considérait comme son père, Harald. Elle adorait cette vie à la dure, et ce surnom de Louve des Neiges lui collait parfaitement à la peau, n'hésitant pas à défier ses compagnons d'armes. Le temps passait, et le campement devint peu à peu un village où il faisait bon vivre, qu'ils nommèrent Hoddhvítr, le Havre Blanc.

Jusqu'à ce funeste soir, à l'aube des trente ans de la jeune louve blanche. Alors en chemin du retour après une chasse malgré tout peu fructueuse, et une tempête de neige menaçant de s'abattre sur la forêt, elle aperçut une grande fumée noire au loin, et perçut des cris et des bruits de métaux s'entrechoquant. Elle se précipita vers cette fumée épaisse qu'elle savait provenant de son village. Ce fut arrivée sur les lieux qu'elle vit la scène macabre : le village pris par les flammes, des dizaines de corps gisant sur le sol neigeux, hommes, femmes et même des enfants. Et une troupe de guerriers en armes, les lames maculées de sang. Elle fut repérée, poursuivie par trois éclaireurs et n'eut d'autres choix que de retourner en forêt. Elle put ainsi se dissimuler aux yeux de ses poursuivants, l'écran de neige du blizzard levant occultant leur vision. Elle resta dans la forêt, recroquevillée sur elle-même, ne se déplaçant que pour brouiller les pistes en pleine tempête. Ce ne fut qu'après une accalmie qu'elle put revenir au village, et constater qu'il ne restait plus que ruines, cendres et corps. Dont celui de son père adoptif, Harald.

Une blessure s'était ouverte en son coeur, une plaie impossible à guérir. Inconsolable, elle érigea avec l'aide des rares survivants du massacre une tombe pour chaque victime, et les larmes se déversèrent sur le tombeau d'Harald. Une fois encore, le destin voulut qu'elle survive. Mais à quel prix ! Elle quitta alors cette contrée, empruntant la voie des mers en compagnie de ce qu'il restait de son peuple, pour ne plus y revenir. Elle se retourna pour observer ce qu'elle laissait derrière elle : ce paysage sauvage des terres du Nord, ces forêts de cônifères drapées de neige épaisse, ces fjords resplendissants, tantôt d'un vert luxuriant, tantôt d'un blanc immaculé. Ou encore ces hautes montagnes tentant d'effleurer le ciel clairsemé de nuages. Elle vit s'éloigner sa bonne ville de Hoddhvítr, désormais ravagée. Nuls pleurs dans son regard, mais des larmes en son for intérieur.

Son coeur, cependant, avait déjà décidé du chemin à emprunter, du destin à forger dans le fer le plus brut. Valdyra en était intimement convaincue : c'est en affrontant la colère des océans qu'elle trouvera ce qui donnera un vrai sens à sa vie de guerrière avide de découverte de l'inconnu.

Une main agrippée au bastingage de son drakkar dont la proue était surmontée d'une gueule de dragon tirant une langue fourchue, ses yeux d'un bleu aux nuances glaciales de sa contrée natale fixèrent l'horizon parsemé de vagues percutant le navire. Son visage, restait impassible, au sourire absent. Une beauté froide et sauvage qu'une chevelure aux couleurs neiges d'hiver complétait en une coiffure complexe de tresses fines autant qu'hirsutes. Elle resta focalisée sur son avenir, sur sa destinée. Parmi les survivants, elle s'était trouvée des compagnons de voyage, et même des amis. Une famille s'était recomposée dans le malheur et le deuil, renforçant leurs liens.

Une brume dense s'étendit peu à peu à l'horizon, un rideau de brouillard épais ne permettant plus aucune vision à moins de cinq pieds. Un voile que Valdyra ne vit pas d'un bon oeil, serrant la hampe de sa lance aux lettres runiques gravées à même le bois gainé de cuir brun. Elle cria ses ordres à son équipage, les incitant à se préparer au pire.

Ce brouillard lui sembla tout sauf naturel. Au fond d'elle-même, elle espérait que cela ne soit pas une autre manifestation néfaste des Dieux.
Du gris du matin, peu à peu le noir prit place.
Et la lumière ne fut plus qu'un souvenir fugace.

Alors des cris de souffrance inimaginable. Des râles d'agonie. Du sang, et des corps mutilés, démembrés. L'équipage avait été décimé en un rien de temps. Ne restait plus qu'elle face à ce prédateur inconnu. Alors même que cette silhouette longiligne s'approchait d'elle à pas lents, tel le loup fixant sa proie les yeux dans les yeux, nulle peur ne s'afficha sur la Skjaldmö qui se prépara à faire face, de front, épée au clair, bouclier dressé. Elle ne quitta pas du regard les yeux rouge sang de la créature dont les traits rappelaient vaguement un être humanoïde aux doigts griffus, tels des crochets acérés. A peine un mètre les sépare, et la géante s'aperçut que la créature face à elle la dépassait d'une tête. Ses griffes et son visage hideux étaient maculés de sang, et le monstre présentait deux longues canines aussi pointues que des poignards. Et que dire de cette odeur pestilentielle, immonde, comme des relents de mort et de putréfaction. Pourtant, Valdyra ne vacilla pas, resta campée sur ses positions, attendant l'attaque sans détourner un seul instant les yeux de la créature.


- "Je te vois... Enfant de l'Hiver."

Sa voix, aussi gutturale que les profondeurs des Enfers, s'immisce au creux des oreilles de la Skjaldmö, aussi insidieuse qu'un poison latent, aussi douce et froide que le toucher de la Faucheuse. La Nordique n'écouta cependant que le courage faisant battre son coeur. Elle s'élança, fendant l'air de la lame de son épée, pour ne rencontrer que le vide à chacun de ses assauts. La créature était bien trop agile, nulle chair n'avait été coupée. Nulle autre que la sienne, le monstre ayant riposté avec une rapidité fulgurante, ses yeux pourtant aguerris n'avaient perçu nul mouvement. Vêtements déchirés, sang coulant de ses griffures béantes, Valdyra n'en demeura pas moins déterminée à tenir tête à cette créature inconnue. Elle avait beau se concentrer, elle ne pouvait le distinguer. Elle ne pouvait non plus percevoir son souffle. Alors que ses forces, peu à peu, l'abandonnèrent aussi lentement que son sang s'échappant de ses plaies, elle ferma les yeux, prit une longue respiration régulière. Et frappa. La lame transperça le corps de la créature de part en part, au niveau du ventre.

Le monstre n'était pas affecté par la blessure. Pire encore, elle fut prise d'un gloussement, un rire étouffé d'outre-tombe. Et ses yeux, rouges, la dardait d'un regard envieux.


- "Enfant de l'Hiver, je t'ai enfin trouvée."

La Skjaldmö fut soudain prise à la gorge d'une main crochue, puis lentement soulevée de terre par la créature sanguinaire. Sa poigne était telle, sa force si grande, qu'elle ne trouva plus d'air à inspirer. Lâchant son épée, Valdyra tenta de se dégager de la prise par ses deux mains, en vain. Elle fut plaquée au sol comme un vulgaire fétu de paille. Immobilisée, ses deux bras cloués au sol par les puissantes mains du prédateur désormais juché sur elle, Valdyra se débattit de toutes ses forces, ne détournant jamais le regard de ce visage horrible aux dents effilées.

- "Que le Destin s'accomplisse."

Elle n'eut pas le temps de crier que les canines du monstre transperça sa carotide. Nul hurlement, elle n'en eut plus la force, alors que son sang était en train d'être absorbé par la créature. Elle ne ressentit plus la douleur, ni la pression exercée sur ses bras. Les bruits s'estompaient, n'agressant plus son ouïe. Et ses yeux, levés vers le ciel brumeux, ne distinguaient plus que le flou, puis le gris.

Alors qu'elle s'apprêtait à rendre son dernier soupir, elle sentit des flocons de neige se déposer sur sa peau claire. Elle ne sentit même pas cette chose couler dans sa gorge.


- "En cette nuit, Enfant de l'Hiver, ton Destin commence maintenant."

Et le silence devint roi. Les ténèbres devinrent reines.

---

Paris, en ce début de décembre 2023, s'est recouvert de neige. La nuit s'est levée, et avec elle la Louve des Neiges.

Des siècles se sont écoulées, des civilisations se sont écroulées, d'autres ont évolué. Mais le Temps n'a pu réussir à effacer les souvenirs de sa non-mort, ancrés à jamais dans son esprit. Autant de raisons qui la poussent à continuer ce simulacre de vie. Autant de motivations alimentant sa détermination, pour un but bien précis, immuable, dicté par le Destin.

Tuer le Crochu.

Les rumeurs d'alors s'étaient mués en histoires, en contes, puis en légendes et en mythes. La description de son apparence physique diffère d'une histoire à l'autre, au fur et à mesure des témoignages, vrais ou faux. Mais tous s'étaient accordés à donner à cette créature un nom : le Crochu. Pourtant, bien peu le désignaient comme appartenant à la grande famille des vampires. Valdyra, elle, sait exactement qui il est.

Il est celui qui lui a ôté la vie. Celui qui l'a transformée.

Oh elle se souvient encore des premiers jours. Lourdement enchaînée à son réveil, elle cherchait désespérément à respirer, avant de comprendre qu'elle n'avait plus besoin du battement de son coeur pour vivre. Elle se souvient encore de ce goût ferreux à son réveil, celui d'un sang qui n'était pas le sien. De cette cage dans laquelle elle était enfermée, et de cet homme apeuré qui hurlait et secouait en vain les barreaux.

Elle se rappelle alors de la première fois où la Bête l'avait poussée à mordre cet homme et à le vider de son sang pour s'en nourrir.
De cette sensation de satisfaction animale de satiété lorsque le cadavre de sa victime s'effondre sur le sol.
De la colère qui l'avait submergée lorsqu'elle s'était rendue compte de l'horreur qu'elle venait de commettre.
Du lourd regret d'avoir ôté la vie à un homme qui ne lui avait causé aucun tort.

Et surtout, de ces deux yeux rouges dans l'obscurité, observant en silence chacune de ces mises à mort.

Et des meurtres, il y en avait, ils se comptaient par dizaines, avant qu'un jour s'éleva la voix du Crochu. Elle ne put l'oublier, caverneuse, lugubre.


- "Enfant de l'Hiver, tu es désormais comme moi, créature de la Nuit. Tu ne pourras plus observer le Soleil, car le Soleil te tuera. Tu ne pourras plus manger, car ces aliments ne te donneront plus saveur et force. Tu ne pourras plus voir ton visage dans la glace, car la Mort a pris ton reflet. Seul le sang d'autrui te permettra de vivre. Et le jour viendra où tu réclameras ton dû : ma tête. Mais ce jour n'est pas encore arrivé, Enfant de l'Hiver. Trouve-moi, et tu accompliras ton Destin. Ainsi que le mien."

Ce fut la dernière fois que ces yeux brillait dans tout ce noir. Elle se rappelle alors du cliquetis métallique d'un trousseau de clés rencontrant le sol crasseux de sa prison, atterrissant à ses pieds. Elle était enfin libre. La chasse au Crochu allait débuter. Les années, les décennies, même les siècles glissaient sur sa peau, n'affectant plus son corps. Elle en était désormais consciente, et capitalisa ce temps à perfectionner son sens du combat et de la chasse, à suivre toutes les pistes qu'elle trouvait, toutes les rumeurs, fondées ou non, qui pouvaient la mener aux traces laissées par le Crochu.

Comme autant de petits cailloux semés derrière lui, la créature prenait un malin plaisir à déjouer ses plans de capture, à l'envoyer vers des fausses pistes, à l'humilier lors des rares fois ou la Skjaldmö avait réussi à le rattraper, systématiquement et brutalement vaincue à chacun de leurs affrontements. Et à chaque fois, le Crochu lui laissait la vie sauve.


- "Pas aujourd'hui, Enfant de l'Hiver."

Au fil du temps, la légende du Crochu s'étoffa, et on lui ajouta des passages, voires des fins. On lui attribua enfin un nemesis, une héroïne, une fille de l'Hiver, capable de tuer le monstre et d'emprisonner sa tête dans la glace pour l'éternité.

Pendant ce temp-là, la haine de Valdyra envers le Crochu se développa, évolua. D'un seul homme, elle ressentit désormais un puissant ressentiment envers tous ses semblables. Et envers elle-même, envers tout ce qu'elle doit infliger pour accomplir la prophétie, tout le sang qu'elle doit absorber, tuant alors nombres d'humains qui ne demandaient qu'à vivre quelques années de plus. Les regrets et les remords devinrent alors fables et chants en vieux norrois, un hommage à ces hommes et femmes, victimes collatérales de sa quête quasi-millénaire.

Le Crochu sait dissimuler sa présence et son odeur pestilentielle. Valdyra le soupçonne d'avoir développer une aura invisible l'occultant aux sens de tous. A moins qu'il ne soit simplement un métamorphe accompli. A mesure de ses voya
ges et ses jeux de pistes, bon nombres d'informations furent recueillies et conservées dans des archives. Au départ vieux livres reliés avec minutie à la main, le temps et la technologie transformèrent ces documents de papier en quantités faramineuses d'octets et de bits, contenues dans des serveurs sécurisés connus d'elle seule.

Le temps figé permit à Valdyra de développer d'autres atouts, créer des organisations, des entreprises, pour mieux s'en éloigner et disparaître, tel un fantôme du passé. Elle avait pris part à de nombreuses batailles et grandes guerres ayant marqué l'Histoire du monde, avant de s'éclipser sitôt les conflits en passe d'être terminés. Mais toujours demeure en elle la Skjaldmö, la guerrière, la traqueuse, abandonnant tout pour suivre une nouvelle piste laissée par le Crochu. Elle resta détachée du monde qui l'entoure, ne plongeant dans cet univers dans l'unique but de dénicher tout ce qui peut relier de près ou de loin à sa proie. Elle sait qu'il est là, quelque part dans le tout-Paris, dissimulé sous une identité empruntée, attendant son heure.

L'heure où son Destin s'achèvera. Le jour où la prophétie se réalisera.
Alors, elle se mettra de nouveau en chasse. D'abord le Crochu. Ensuite, les vampires. Pour qu'enfin, les morts puissent reposer en paix.

Avatar : Katheryn Winnick
Souhaitez-vous lier votre personnage à un poste vacant du forum ? Non, sauf proposition intéressante.


Dernière édition par Snaë Valdyra le Ven 11 Déc - 12:15, édité 6 fois
avatar
Snaë Valdyra

Messages : 5
Date d'inscription : 25/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Ilyas Tanakis le Mar 1 Déc - 20:36

Bienvenue officielle ici !

Hâte de lire la suite ...
:hiii:
avatar
Ilyas Tanakis
Administrateur - Vampire

Messages : 786
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Est opposé au gouvernement (oui/non): Non
Veut révéler le Secret (oui/non): Non
Fonction/métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Ariane Thrace le Mer 2 Déc - 13:38

Bienvenue :hrt:
Hâte de lire tout ça :)
avatar
Ariane Thrace
Administrateur - Vampire

Messages : 549
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Est opposé au gouvernement (oui/non): Non
Veut révéler le Secret (oui/non): Non
Fonction/métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Jorgen Anders le Sam 5 Déc - 16:35

Bienvenue !
Courage pour la suite de la rédaction! :D
avatar
Jorgen Anders

Messages : 268
Date d'inscription : 06/04/2015

Feuille de personnage
Est opposé au gouvernement (oui/non): Oui
Veut révéler le Secret (oui/non): Oui
Fonction/métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Honorine Villemont le Mar 8 Déc - 16:27

Bienvenue à toi *_*

Un peu de neige ne nous fera pas de mal, je pense :D
avatar
Honorine Villemont
Vampire

Messages : 124
Date d'inscription : 02/03/2015

Feuille de personnage
Est opposé au gouvernement (oui/non): non
Veut révéler le Secret (oui/non): non
Fonction/métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Andy Messon le Mar 8 Déc - 17:12

Hey, bienvenue !

Si tu rejoins la dissidence, je te fais un cosmo, sister !

Bon courage pour la suite de ta fiche :D
avatar
Andy Messon
Vampire

Messages : 30
Date d'inscription : 06/04/2015

Feuille de personnage
Est opposé au gouvernement (oui/non): Oui
Veut révéler le Secret (oui/non): Indécise
Fonction/métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Snaë Valdyra le Mer 9 Déc - 17:30

Merci pour l'accueil :)

Je n'ai toujours pas terminé la rédaction de l'histoire, néanmoins j'ai avancé sur ce point.

Veuillez m'excuser pour le temps que cela prend ^^
avatar
Snaë Valdyra

Messages : 5
Date d'inscription : 25/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Ilyas Tanakis le Mer 9 Déc - 18:57

Prends ton temps, du moment qu'on est prévenus ça va ;)
avatar
Ilyas Tanakis
Administrateur - Vampire

Messages : 786
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Est opposé au gouvernement (oui/non): Non
Veut révéler le Secret (oui/non): Non
Fonction/métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Snaë Valdyra le Ven 11 Déc - 12:15

Je pense que cette fois-ci, j'ai terminé. N'hésitez pas à me dire s'il faut rajouter des informations supplémentaires.
avatar
Snaë Valdyra

Messages : 5
Date d'inscription : 25/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Ilyas Tanakis le Ven 11 Déc - 16:33

On va regarder ça et revenir vers toi le plus vite possible :yay:
avatar
Ilyas Tanakis
Administrateur - Vampire

Messages : 786
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Est opposé au gouvernement (oui/non): Non
Veut révéler le Secret (oui/non): Non
Fonction/métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Snaë Valdyra le Mer 23 Déc - 20:25

Ma fiche est du coup encore en cours de construction suite aux retours par MP. Ca prend du temps, je le reconnais, mais je n'abandonne pas pour autant ^^
avatar
Snaë Valdyra

Messages : 5
Date d'inscription : 25/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snaë Valdyra, la Louve des Neiges

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum